nous ferons quelques ouvrages utiles à notre temps


— proposition d’un dispositif de matérialisation du digital



MATÉRIAUX/ pin, feutre, verre, matériel d’impression et reliure, fauteuils nubilo baby par Constance Guisset, lampe rosy angelis par Philippe Starck
DIMENSIONS/ 25m²
POUR/ Concours Festival Design Parade Toulon,
Villa Noailles, Hyères
DATE/ 2016
ÉQUIPE/ Amélie Freyche, Timothé Deschamps,
Jessica Brancato





Impressio librorum, Jan van der Straet, 22 x 28 cm, vers 1600


   








Les contenus, développés en flux continu, informent et tendent parallèlement à perdre leur raison d’être, car la multiplicité des images, leur mode de lecture via un écran transforment le processus de mémorisation. Automatiquement ou manuellement, sont établies des bibliothèques virtuelles (sonores, textuelles, photographiques, iconographiques) dont l’édition physique se raréfie. Combien de personnes impriment encore leurs photographies numériques? Plus généralement, comment se rappelle t-on de ce qui n’a qu’une existence virtuelle?

Autre fait contemporain d’une nature violente, la destruction d’œuvres de culture, choix d’intolérants fanatiques, a frappé*. La perte de connaissances et l’interdiction du savoir entravent la liberté et le droit de vivre dignement.

Pour donner une matérialité aux données que l’on survole dans l’immédiatisme et à celles que l'on souhaite conserver, nous imaginons un dispositif spatial évoluant de l’impression à la lecture. La bibliothèque devient un établi de production d’ouvrages personnels, dans lequel le savoir épars est recomposé.


*
Abdou Semmar, “Vue d’Algérie. Daech ne pourra jamais brûler notre tolérance et l’humanisme de l’Islam.”


Le courrier international [Online]. Article publié le 05 février 2015, consulté le 22 février 2016.





















© GALTA | tous droits réservés