la composition
des mondes


— scénographie d'un bar



MATÉRIAUX/ animaux empaillés, strass et paillettes
DIMENSIONS/ 9m²
POUR/ Festival MosEspa
LIEU/ Motel Campo, Genève
DATE/ octobre 2016
ÉQUIPE/ Aurélien Reymond, Gaspar Reverdin,
Medi Spiegelberg, Timothé Deschamps
CRÉDIT PHOTO/ ©Aurélien Reymond et Dylan Perrenoud








La plume est une fleur éternelle.

Le chamanisme sous la loupe anthropologique accorde une importance primordiale aux esprits et aux énergies qui nous entourent. Aujourd’hui sa pratique intrigue de par sa recherche d’authenticité et fournit un refuge mystique aux sceptiques de la rationnalisation moderne. Ainsi le néo-chamanisme urbain se distingue du chamanisme dit primitif par une réappropriation rituelle décomplexée; depuis ses débuts le festival Mos Espa questionne ces aspects par l’expérience communautaire, musicale et discursive.

En partant de ces constats théoriques et des points différentiels liant le moderne au sacré, le contemporain au traditionnel, il est intéressant de décortiquer deux dualités aussi matérielles que temporelles: l’humain et le non-humain, ainsi que le vivant et le spirituel.

Il apparaît aux observations des chercheurs que les chamans arborent des attributs animaliers tels que plumes, dents, ossements; jouent sur des instruments faits de peaux de bêtes ou autres fossiles inanimés pour s’approprier des pouvoirs synesthésiques ou rappeler leurs prouesses anatomiques fournis clef-en-main par mère Nature.

De ce fait et dans un jeu d’inversion, les animaux présentés dans leurs capsules allégoriques se parent d’attributs festifs humains. Paillettes, strass, toc ne sont autres que des accessoires permettant de braver notre condition et la rendre plus légère, stellaire ou aqueuse. L’installation proposée derrière le bar de la boîte de nuit porte un regard interrogatif et volontairement décoratif sur un monde possible où les animaux parfois exotiques (tatou, cobra) ou de la faune locale (lapin, pigeon) seraient présentés comme des icônes: des divinités du monde de la nuit et du clubbing.




    







    















© GALTA | tous droits réservés